LE BLOG,  VOYAGES

Amazonie, à la découverte de la réserve Pacaya – Samiria, Pérou

Étant en « long » voyage, nous prévoyons de passer par la quasi-totalité des pays d’Amérique Latine.

Nous avons donc longtemps hésité entre faire un séjour dans l’Amazonie en Colombie, en Equateur, au Pérou ou en Bolivie. La plus grande forêt Amazonienne est bien évidemment au Brésil, mais ce pays, ne faisait pas partie de notre itinéraire pour ce voyage.

Après s’être longuement renseigné, nous avons choisi comme heureuse élue la Réserve Pacaya-Samiria au Pérou. Pourquoi ? Me direz vous,

Dans un premier temps, car nous avons eu de nombreuses éloges en ce qui concerne son authenticité, sa préservation. En effet, il était très important pour nous de choisir un endroit où chaque espèce est respectée, protégée. . Également, c’est une réserve où le tourisme de masse n’a pas sa place. Contrairement à Iquitos où les tours s’enchaînent toute l’année à coup de bateaux à moteur pour grand nombre d’agences (pire méthode pour voir des animaux). Et enfin, nous avions entendu dire, que les prix étaient encore attractifs.

Alors VAMONOS, on vous y emmène.

Bon … ce que je ne vous ai pas dis, c’est que la Réserve Pacaya-Samiria se mérite … Ce n’est pas une mince affaire pour y accéder, mais c’est son accessibilité difficile qui en fait une destination peu prisée, et ça : ON VALIDE.

Pour s’y rendre, il faut dans un premier temps se rendre à Tarapoto au nord du pays : accès en avion ou en bus comme on l’a fait en traversant le pays. Nous nous y sommes rendus depuis Chachapoyas. Au terminal de Tarapoto, il vous faudra attraper un combi/collectivo (petite camionnette) qui vous emmènera à Yurimaguas.

Je vais être honnête, ce trajet était horrible.

  • Il faisait une chaleur humide étouffante.
  • Egalement, afin de rentabiliser le combi les chauffeurs les remplissent jusqu’au dernier petit espace.
  • Enfin, je me suis engu****** avec un Péruvien qui balançait tous ses plastiques par la fenêtre. Ici, ils n’ont aucune conscience écologique et toutes les générations ne prennent pas la peine de garder un papier ou une bouteille en plastique jusqu’à une prochaine poubelle : ils balancent tout dans la rue. Aux portes de l’Amazonie … ou pas.

BREF, épuisés (Nous étions partis depuis Chachapoyas : journée de 12h de bus) nous arrivons enfin au Terminal de Yurimaguas où notre cher Winston nous attendais !

Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que nous avions contacté Winston la veille via WhatsApp.

Il nous a conduit à bord de son Tuktuk (motocicleta) jusqu’à un hôtel recommandé par lui-même (Hôtel El Puerto) sans rien nous demander en contrepartie. Le lendemain, il est venu nous chercher à l’hôtel afin que nous nous rendions à son agence pour nous expliquer un peu le programme. Très vite, nous comprenons qu’il n’y aura pas de programme. Je vous explique :

La réserve se situe à 6h de bateau rapide de Yurimaguas, tout proche du petit village Lagunas. Il faudra donc se rendre le lendemain à 7h au port (Wilson nous prendra encore et toujours en charge.) puis prendre le bateau pendant 6h et enfin, passer une nuit à Lagunas.

C’est à partir du premier jour dans l’Amazonie que votre tour commence (ces jours avant et après sont à votre charge – cela ne fait pas partie de “l’excursion”). Après des présentations avec notre guide Abraham et notre cuisinier Arecio, nous nous rendons à 9h du matin vers la réserve. Nous avons décidé de prendre 6 jours complets dans l’Amazonie, mais vous pouvez choisir à la journée combien de temps vous voulez y rester. A savoir que, plus vous prenez de jours, plus vous vous enfoncez dans la réserve, plus vous avez de chances de voir des animaux. Abraham nous a même dit avoir vu un jaguar avec un touriste qui avait pris 30 jours dans l’Amazonie.

L’embarcation (à raz du fleuve) étant prête, nous montons tous les 4 à bord. Donovan et moi sommes excités comme des gamins et dès les premiers coups de pagaies nous regardons partout, autours de nous à la recherche de bébêtes. Le début de la réserve est, selon moi, déjà assez riche (bien pour ceux qui prennent 3 jours).

Quand je vous disais qu’il n’y avait pas de programme c’est car tout est fait sur-mesure : Au jour le jour, vous dîtes à votre guide ce que vous voulez faire que ce soit sur l’Amazonie ou une marche de jour ou de nuit dans la forêt afin de voir des animaux terrestres, de la pêche aux piranhas …

N’oubliez pas non plus de leur mentionner les animaux que vous voulez absolument voir. Ils feront tout pour que vous repartiez heureux de ce séjour.

Petit caiman que nous avons rencontré lors d’une sortie de nuit

Après un repas au feu de bois, nous avons même fait de la barque dans la nuit noire à la recherche de caïmans. Je ne faisais pas la maline au début avec tous les petits yeux jaunes qui me fixaient. Puis nous avions dormis en créant notre propre tente au milieu de la forêt. Merci la moustiquaire qui nous a protégée de tous insectes possibles et inimaginables.

Tous les midis, nous nous arrêtons pour cuisiner puis faire une pause : entre 12h et 15h en général nous nous reposions. La chaleur est à son maximum pouvant atteindre 45 degrés, cela devient très vite insupportable pour le guide et le cuisinier qui pagaient toute la journée et il faut savoir que les animaux se cachent à l’ombre.

Pour les gourmands, ne vous inquiétez pas car Arecio est un cuisinier hors pair ! Étant végétarienne, il a pris en compte mon régime alimentaire et nous a cuisiné des supers petits plats pendant 6 jours ! Souvent à base de poissons fraîchement pêchés pour eux et Donovan.

En 6 jours nous aurons vu pleins d’espèces d’oiseaux toutes plus belles les unes que les autres dont des toucans, toucanzillos, perroquets bleu et jaune, hérons blancs, Martin-pêcheurs, aigles, chauve-souris … Des singes noirs, des petits singes fraile, à barbe blanche, des paresseux Plusieurs petits serpents jaune et vert mortels et un boa qui a attaqué notre go pro. Des piranhas, gros poisson Paichi, les fameux dauphins roses d’Amazonie. Des grosses migales (lors de la marche de nuit), un capibara, un cono cono (sorte de petit écureuil), des grandes loutres d’Amazonie, tortues de fleuves (dont les œufs sont protégés dans la réserve par des bénévoles), grenouille vénéneuse …

Pour ceux qui seraient intéressés pour se rendre dans la réserve Pacaya-Samiria, voici quelques informations qui pourraient vous servir :

WINSTON JUNGLE TOUR (Numéro Whatsapp) +51 983 941 980

Prix négocié à 150 Soles par jour par personne + 150 Soles par personnes pour les 6 jours d’accès à la réserve soit 1 050 Soles pour 6 jours (273€ en sept 2018).

Je vous laisse en photos pour finir cet article en espérant qu’il vous ai plus et que vous ayez les informations nécessaires 🙂

Dauphins roses d’Amazonie, très difficiles à prendre en phoyos

Le fameux Cono-Cono

Loutres d’Amazonie

Singe à barbe blanche

Martin el Pescador (Martin pêcheur)

Oeufs de tortues, protégés par des volontaires (souvent guides) qui se relaient.
Douche à l’eau de pluie : ECONOMIQUE ET ECOLOGIQUE. Si vous prévoyez un séjour en Amazonie, n’oubliez pas de vous procurer un savon naturel qui ne polluera pas l’eau 🙂

Notre embarcadère pour 6 jours

Un pêcheur rencontré sur la rivière – Ici un poisson chat
La team de gauche à droite : Donovan, Abraham, Moi, Arecio
Boa que l’on a vu juste avant de terminer notre séjour

Un commentaire

  • Marie Iguazu

    Incroyable cet endroit ! On va garder cet article au chaud pour notre étape au Pérou (Par contre la marche de nuit …. aahhhh 😱🕸)
    Merci pour tes conseils et contacts !
    Plein de bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench